Monet
книга
«Monet»
Серия: Mega Square

Claude Monet (Paris, 1840 - Giverny, 1926) Pour Claude Monet, le qualificatif d'impressionniste est toujours rest? un sujet de fiert?. Malgr? tout ce que les critiques ont pu ?crire sur son oeuvre, Monet n'a cess? d'?tre v?ritablement impressionniste jusqu'? la fin de sa tr?s longue vie. Il l'a ?t? par conviction profonde, et peut-?tre a-t-il sacrifi? ? son impressionnisme beaucoup d'autres possibilit?s que lui offrait son immense talent. Monet n'a pas peint de compositions classiques avec des personnages, il n'est pas devenu portraitiste, bien que tout cela f?t compris dans sa formation professionnelle. Il s'est choisi, en fait, un seul genre, celui du paysage, et il y a atteint un degr? de perfection auquel aucun de ses contemporains n'a pu parvenir. Pourtant, le gar?onnet avait commenc? par dessiner des caricatures. Puis Boudin lui conseilla d'abandonner la caricature et d'opter pour le paysage : c'est que la mer et le ciel, les animaux, les gens et les arbres sont beaux justement dans l'?tat o? les a cr??s la nature, c'est-?-dire entour?s d'air et de lumi?re. C'est en effet de Boudin que Monet h?rita la conviction de l'importance du travail en plein air, conviction qu'il transmit plus tard ? ses amis impressionnistes. Monet ne voulut pas entrer ? l'?cole des Beaux-Arts. Il pr?f?ra fr?quenter une ?cole priv?e, l'Acad?mie Suisse, fond?e par un ancien mod?le, quai des Orf?vres, pr?s du pont Saint-Michel. On pouvait y dessiner et peindre un mod?le vivant pour une somme modique. C'est l? que Monet rencontra le futur impressionniste Camille Pissarro. C'est ensuite dans l'atelier de Gleyre, que Monet rencontra Auguste Renoir, Alfred Sisley et Fr?d?ric Bazille. Il parlait aussi ? ses amis d'un autre peintre qu'il avait ?galement trouv? en Normandie. Il s'agissait de l'?tonnant Hollandais Jongkind. "Il fut ? partir de ce moment mon vrai ma?tre ", disait Monet. "C'est ? lui que je dois l'?ducation d?finitive de mon oeil ". Ces paysagistes normands, Boudin et Jongkind, se rangent au nombre des ma?tres directs des impressionnistes. En 1871-1872, les paysages de Monet ne se distinguaient pas encore par une grande richesse de coloris ; ils rappelaient plut?t les tonalit?s de la peinture des artistes de Barbizon ou les marines de Boudin. Il composait une gamme de coloris sur la base de tons marron-jaune et bleu-gris. En 1877, lors de la troisi?me exposition des impressionnistes, Monet pr?senta, pour la premi?re fois, une s?rie de tableaux : sept vues de la gare Saint-Lazare. Il les choisit parmi les douze toiles peintes dans la gare. Ce motif, dans l'oeuvre de Monet, est dans la ligne non seulement du Chemin de fer de Manet et de ses propres paysages, avec trains et gare, ? Argenteuil, mais aussi de la tendance qui commen?a ? se manifester avec l'apparition des chemins de fer. Un beau matin, il r?veilla Renoir avec un cri de victoire : "J'ai trouv?, la gare Saint-Lazare ! Au moment des d?parts, les fum?es des locomotives y sont tellement ?paisses qu'on n'y distingue ? peu pr?s rien. C'est un enchantement, une v?ritable f?erie ". Il n'avait pas l'intention de peindre la gare Saint-Lazare de m?moire ; il voulait saisir les jeux de lumi?re du soleil sur les nuages de vapeur qui s'?chappaient des locomotives. En 1883, Monet avait achet? une maison dans le village de Giverny, ? proximit? de la petite ville de Vernon. ? Giverny, les s?ries devinrent une des principales m?thodes de travail en plein air de Monet. Quand un journaliste, venu de V?theuil pour interviewer Monet, lui demanda o? se trouvait son atelier, le peintre r?pondit : "Mon atelier ! Mais je n'ai jamais eu d'atelier, moi, et je ne comprends pas qu'on s'enferme dans une chambre. Pour dessiner, oui, pour peindre, non ". Montrant d'un geste large la Seine, les collines et la silhouette de la petite ville, il d?clara : "Voil? mon atelier, ? moi " D?s la derni?re d?cennie du XIXe si?cle, Monet commen?a ? aller ? Londres. Il commen?ait tous les tableaux ? Londres, d'apr?s nature, mais en terminait beaucoup, ensuite, ? Giverny. Un ami de Monet, l'?crivain Octave Mirbeau, ?crit que Monet avait accompli un miracle : ? l'aide de couleurs, il avait r?ussi ? reconstituer sur la toile une mati?re quasi insaisissable, ? reproduire la lumi?re solaire, en l'enrichissant d'une quantit? infinie de reflets. Claude Monet fut le seul parmi les impressionnistes ? avoir men? jusqu'au bout une ?tude presque scientifique des possibilit?s de la couleur ; il est peu probable qu'on e?t pu aller plus loin dans cette direction.

Купить и скачать Monet за 95.00 руб. на сайте Litres
Последние просмотры
Каталог новостей Copyright © RIN 2002-
 Обратная связь